GROUPE BHD - Tel: +33(0)2 51 12 68 68

BHD & Airbus : un partenariat gagnant

Accueil / ACTUALITÉ / BHD & Airbus : un partenariat gagnant

Pour dessiner sa musculature de champion, BHD peut compter sur ses savoir-faire historiques, sur l’innovation… et sur le Pacte PME. Bénéficiaire en 2011 d’un portage en Afrique par le groupe Total, l’ETI spécialiste du textile technique est aujourd’hui parrainée par Airbus dans le cadre du dispositif de renforcement créé par l’association. Dans la ligne de mire de BHD, un
objectif de doublement de son chiffre d’affaires en cinq ans pour atteindre 100 millions d’euros en 2018.

UN PLAN DE CROISSANCE DÉCENNAL

« L’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs », affirmait John Fitzgerald Kennedy. BHD cultive méthodiquement cette sagesse du président américain… Et plus encore depuis que Benoît Le Gall, aujourd’hui directeur international et grands comptes, a découvert en 2011 l’existence de l’association Pacte PME. Nous avons déjà raconté ailleurs les bénéfices que RCY, filiale de BHD, leader du barrage anti-pollution, a tiré du patronage bienveillant du groupe Total au Gabon, puis au Congo (cf. Partenariat gagnant RCY + Total). Mais l’ETI de Nort-sur-Erdre et ses dirigeants ont l’intelligence industrielle d’écrire une suite à ces succès africains. « Pour comprendre notre nouvelle stratégie, il faut brièvement revenir sur l’histoire de BHD, explique Vincent Plessis, directeur général. Elle est indissolublement liée à celle de monsieur Blond, notre p-dg, qui avec sa famille a constitué le groupe au gré de rachats successifs. En 2012, à l’aube de la soixantaine, il a décidé de donner à BHD un essor irrépressible au cours des dix années qui viennent. J’ai donc été recruté à ce moment pour constituer avec Benoît une équipe dirigeante qui a pour mission d’étendre l’envergure du groupe. ».

La nouvelle stratégie, qui s’appuie autant sur la croissance organique que sur la croissance externe et surtout valorise l’augmentation de la rentabilité, comprend deux volets. « Elle est orientée, non pas sur la découverte de niches ou de savoirfaire, mais sur une démarche d’unification et de communication, poursuit Vincent Plessis. Nous sommes déjà positionnés sur tous les types d’activité, depuis les bâches de camion, notre activité historique, jusqu’à l’événementiel en passant par l’agriculture, la protection civile, la signalétique, etc. Il nous restait à articuler ces forces entre elles, y compris les nouvelles acquisitions qui doivent être intégrées au fur et à mesure, et à faire connaître notre capacité de réponse à tous les types de demande. » Second volet de cette stratégie conquérante : la rationalisation du processus d’innovation. « Nous recueillons les idées en provenance de deux sources : d’un côté nos collaborateurs, ouvriers et techniciens, qui inspirent plutôt des méthodes d’optimisation de la production ; de l’autre, les demandes de nos clients. » Jusqu’alors en effet, BHD leur proposait plutôt des produits sur catalogue. « Aujourd’hui, nous écoutons davantage leurs attentes, reprend Vincent Plessis. Nous avons mis en place un comité d’innovation qui sélectionne chaque année de deux à cinq projets que nous développons depuis l’étude jusqu’à l’industrialisation et la commercialisation. ».

PUISSANTS BOOSTERS

Pour faire avancer cette belle machine, armée pour faire du groupe un leader mondial, le groupe BHD a ajouté la dimension « relations grands comptes » à sa business unit consacrée à l’export et dirigée par Benoît Le Gall. « Voici encore un ou deux ans, BHD avec toutes ses filiales, était plus proche d’une fédération de PME que d’un groupe mû par des ambitions définies et hiérarchisées, rappelle-t-il. Le travail réalisé avec le groupe Total et le Pacte PME Activité avait mis en évidence qu’un grand nombre de nos entités avaient réussi à acquérir de la visibilité au sein de certains grands comptes. En croisant leurs listings clients, nous nous étions aperçus que tous les grands comptes y figuraient. Mais dans la mesure où ces informations ne circulaient pas, il était plus difficile de capitaliser commercialement sur ces expériences. Aujourd’hui, grâce à cette business unit, BHD peut s’adresser tous ces grands clients en leur parlant d’une seule voix. »
[…]
Article tiré du site www.pactepme.org – Lire l’article complet