GROUPE BHD - Tel: +33(0)2 51 12 68 68

BHD. Acquisitions en série

Accueil / ACTUALITÉ / BHD. Acquisitions en série
jean-dominique-blond-bhd

Président de BHD, Jean-Dominique Blond a repris en mai la société Grason, une sellerie située dans l’Indre qui travaille pour le marché de l’aéronautique. Il s’agit de la quatrième acquisition de BHD en neuf mois

A Nort-sur-Erdre, BHD poursuit sa stratégie de diversification en signant l’acquisition de quatre PME. P-dg du groupe, Jean-Dominique Blond compte reprendre d’autres entreprises pour franchir la barre des cent millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018.

Il ne reste plus grand-chose de l’activité sur laquelle BHD s’est lancée en 1974. Cette entreprise qui fabriquait à l’origine des bâches pour camion ne réalise plus que 6 % de son chiffre d’affaires avec les véhicules industriels. Un peu parce que le marché du poids lourd s’est effondré. Beaucoup parce qu’en quarante ans, ce transformateur de textiles techniques s’est immiscé sur quatorze autres marchés. Contrôlant des PME de 10 à 40 personnes éparpillées aux quatre coins de la France, BHD réalise des produits aussi variés que les membranes utilisées dans les bassins d’irrigation, des chapiteaux de cirque, les architectures textiles du stade de football de Nice, celles du paquebot Oasis 3 ainsi que des bases de vie et des hôpitaux de campagne pour l’Otan.

« Nous serions le troisième transformateur de textiles techniques en Europe », indique Jean-Dominique Blond. Insuffisant pour ce dirigeant, qui a repris l’entreprise familiale en 1990. « Moi, je veux être le premier. C’est pourquoi je compte franchir la barre des cent millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 », poursuit-il. L’ambition n’est pas mince. L’an passé, BHD a clos son exercice à 53 millions de revenus et cette année, Jean-Dominique Blond vise 66 millions d’euros. Pour doubler de taille en quatre ans, le dirigeant compte aussi bien sur la croissance organique, l’international que la croissance externe.

Quatre PME reprises

Ces derniers mois, il a ainsi repris quatre PME, qui renforcent les effectifs de BHD de 65 personnes. Ces acquisitions ont été financées par un prêt de quatre millions d’euros obtenu après d’un pool bancaire piloté par la Banque Populaire Atlantique. BHD a ainsi repris en août dernier Figra (10 salariés), en région parisienne, spé- cialisée dans les supports de communication. Avec la reprise fin 2013 de Vachet (22 salariés), près de Châteauroux, le Nortais s’ouvre les portes d’un autre marché, celui de la fabrication de toiles de protection solaire, activité que Jean-Dominique Blond compte renforcer en se lançant dans la fabrication de stores.

Cette année, avec les acquisitions d’Atout Pique (22 salariés), à Rochefort, et de Grason (11 salariés), dans l’Indre, BHD met un pied dans le monde de la sellerie pour l’aéronautique. Point commun entre ces quatre structures : elles connaissaient des difficultés financiè- res. « J’ai ma méthode pour manager des entreprises, y compris quand elles sont en difficulté ou situées à l’autre bout de la France. Cela doit marcher car, depuis 1974, BHD a chaque année été profitable », assure Jean-Dominique Blond. Indiquant avoir dans son viseur une cinquantaine de cibles, le dirigeant compte reprendre d’autres entreprises. En particulier dans le domaine de la sellerie marine et du matériel médical.

Projets d’usines à l’étranger

Réalisant 15 % de ses revenus à l’export, le dirigeant de BHD envisage par ailleurs d’implanter ses premières unités de fabrication à l’étranger. Il compte pour cela produire des citernes et des réservoirs souples près de Rabat, au Maroc. Devant être réalisé en joint-venture et employer au démarrage une dizaine de personnes, ce projet pourrait voir le jour d’ici à 2015. Anticipant une montée en puissance de l’industrie aéronautique en Chine, Jean-Dominique Blond pourrait également monter un autre centre de production en Asie, dans le courant 2015.

Investissement en Sarthe

Pour le moment, BHD investit dans ses moyens de production français. L’entreprise injecte ainsi 2,8 millions d’euros dans la construction d’une nouvelle usine de 4.000 m² au Mans, qui devrait être opérationnelle en fin d’année. Celle où étaient installés les 42 salariés de Maine Bâches, qui fabrique des membranes pour des tentes et des structures événementielles, était devenue trop petite.

Une activité bureaux

Contrôlant 73 % du capital de BHD aux côtés d’Arkéa Capital Investissement, Jean-Dominique Blond se lance par ailleurs dans une tout autre activité que la transformation de bobines de textile. Il vient ainsi de renforcer son magasin de fourniture de matériels de bureaux (Calipage, à Nort-sur-Erdre) en lançant, il y a quelques semaines, Bureau Home Design. Spécialisée dans l’aménagement intérieur, cette structure ciblant les entreprises et les professions libérales de la région nantaise distribue du mobilier de bureau haut de gamme, réalise des plafonds tendus, de la décoration inté- rieure en impression numérique et pourrait se lancer dans la pose de planchers en teck. Entre ces créations d’activité et les acquisitions, BHD emploie aujourd’hui 400 collaborateurs. C’est 90 de plus qu’il y a un an. Stéphane Vandangeon

BHD (Nort-sur-Erdre)
Président : Jean-Dominique Blond
400 salariés
53 M€ de CA
02 51 12 68 68 l
Source de l’article « BHD. Acquisitions en série » par Le Journal des Entreprises – Juin 2014
Lire l’article complet